Cliquez ici pour activer la lecture rapide
Spermatozoïdes

Pour se reproduire, l’homme créera des spermatozoïdes mécas

Etrangement et peu à peu, ce débat qui semblait faire sourire la France représenterait demain le souci numéro un dans notre cher pays. La fertilité des hommes semblerait faiblir à un rythme impressionnant et les médias s’inquièteraient de l’état des bourses du peuple au lieu de se préoccuper de celles des Etats. A coups d’études Américaines, Anglaises ou d’autres universités exotiques, les médias se montrent alarmistes quant à notre futur sur terre.

Cependant, il semblerait qu’aucune étude sérieuse n’existe pointant du doigt les raisons particluières quant à la disparition de nos spermatozoïdes chéris. Le docteur Auger, biologiste de la reproduction à l’hôpital Cochin (Paris) souligne que « Il n’existe aucune étude concluant (ou non) à une diminution de la fertilité masculine au cours du temps. Cela est principalement dû à la difficulté de construire une telle étude, pour différentes raisons parmi lesquelles le fait que la fertilité concerne les deux partenaires du couple avec le problème lié de pouvoir isoler les multiples déterminants de la fertilité de l’un ou de l’autre. »

Alors qui sont ces gens qui ont peur pour leurs gamètes ? Demain dépendra-t-il de nos spermatozoïdes ? Demain se situe-t-il tout simplement aux origines de tout ?

Des robots, du sexe et des robots

Quand on parle de sexe et de robots, nous avons tous en tête le personnage haut en couleur du film A.I de Steven Splieberg, Gigolo Joe, programmé pour devenir une bête de sexe et de plaisir. Son but ultime se situait dans la jouissance de ses nombreuses partenaires. Mais ici, l’inquiétude des scientifiques n’est pas portée sur le plaisir du couple dans le sexe. Les objets connectés et les nouvelles technologies se chargeront de tous ces détails à coups d’applicatifs. Non ! Il s’agit d’un problème central dans les économies occidentales, le taux de fécondité. Plus le taux est important plus il fait bon vivre pour faire des enfants et donc synonyme d’un pays rassurant d’un point de vue économique.

Alors ce ne sont pas les portables, la WIFI, le Blu-ray ou encore d’autres technologies farfelues qui mettront à plat notre belle France ! Français, il faut vous reproduire !

Mettre fin à un fléau

Dans l’hexagone, un couple sur six souffre de stérilité. Encore tabou, il existe pourtant de nombreuses solutions afin d’éviter ce phénomène via de nombreux moyens d’accompagnement. Les chercheurs de l’Institut des nanosciences de Dresde (Allemagne) travaillent actuellement sur des spermatozoïdes-robots qui peuvent être contrôlés à distance en utilisant des aimants. Ils pourront délivrer des médicaments ou aider à fertiliser un ovule afin de faciliter l’accès des spermatozoïdes vers l’ovule et féconder l’œuf bientôt rare et sacré. Le Pr Oliver Schmidt, a réussi à intégrer des nanotubes contenant des médicaments à l’intérieur des spermatozoïdes et à contrôler ensuite la direction de ces spermatozoïdes-robot.

Cette expérience a été menée dans un premier temps avec du sperme de taureau. Mais l’équipe de chercheurs imagine déjà appliquer cette découverte à l’homme afin de pouvoir, dans un futur qu’ils aimeraient proche, guider les spermatozoïdes en cas de procréation médicalement assistée.

Vers des robots reproducteurs contre la crise de demain

Alors oui encore des robots… Et si les vrais procréateurs naturels commençaient à se faire rare ? S’il fallait réellement s’inquiéter ? Au-delà de l’aspect parental, la création un impact économique et politique. L’ensemble de notre système repose sur le flux constant d’enfants et de la croissance du pays. La France, par exemple, s’appuie principalement sur sa population afin de financer de nombreux services publiques comme la retraite ou la santé. En cas de diminution de cette population active dense, ce système pourrait donc s’effondrer entrainant le pays dans une nouvelle crise économique.

Ou tout simplement une autorégulation de la population…

N’est ce pas au contraire de bonne augure pour la suite ? C’est vrai… Nous sommes trop nombreux et finalement le réel problème de demain ne sera pas la création mais la sur-population. Et si ce n’était pas un coups de chance du destin ou tout simplement une aubaine pour notre survie ? La politique de l’enfant unique choc mais permet de garantir à l’ensemble de la population chinoise le rationnement idéal. La croissance de la population n’est pas un avantage en soit pour demain concernant de nombreux aspects comme la population, le recyclage, l’agriculture, le logement et les écarts de niveaux de vie. Ralentir la croissance de la population mondiale de manière naturelle permettrait d’éviter les débats. Et si cette tendance venait à arranger tout le monde ?
Et pour illustrer ce dernier point, nous vous invitons à regarder le film d’animation Sans Lendemain.

En somme, encore un problème de bourses…

Nicolas Gunia

Nicolas Gunia

Futurologue amateur. Parce que ce que j'étais hier, je le serai Demain.
Nicolas Gunia

@@NicolasGunia

#SKEMA #Accenture #Sales #alliances #IT #Cloud #Geek tout ce que j'écris sur ce compte n'engage que moi.
@TNT_ServClient @lnlanglois75 j'ai demandé un remboursement immédiat de la part d'@AmazonFR. Vous ne savez pas livr… https://t.co/4E2lkrO8qK - 3 mois ago
Nicolas Gunia
Nicolas Gunia

3 thoughts on “Pour se reproduire, l’homme créera des spermatozoïdes mécas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *