Le véritable tueur de démons : Kimetsu no Yaiba par l’expert en sabre japonais Paul Martin.

Le monde des sabres japonais, collectivement connus sous le nom de « katana » ou « sabres de samouraï », est complexe. Il englobe à la fois les artistes martiaux qui étudient l’art traditionnel du sabre, soit dans sa forme relativement moderne appelée « iaido », soit dans sa forme classique, « iaijutsu » (ou simplement « iai »), souvent dans le cadre d’une tradition d’escrime appelée « kenjutsu », et les collectionneurs, qui existent parce que les sabres japonais incarnent l’artisanat dans sa forme la plus avancée, un véritable art. Et surtout aujourd’hui, alors que la classe des samouraïs a disparu depuis plus de 150 ans, vous trouverez probablement plus de gens qui s’intéressent à leur appréciation en tant qu’œuvres d’art plutôt qu’en tant qu’armes.

paul martin tanjiro kamado kimetsu no yaiba demon slayer sword

Un tel monde exige des experts et il y en a plusieurs – comme on peut s’y attendre, relativement plus au Japon que dans tout autre pays. Parmi eux, il y en a un qui se distingue parce qu’il n’est pas de Tokyo ou de Kyoto, mais de Londres. Il s’appelle Paul Martin et étudie les sabres des guerriers japonais depuis près de 30 ans, d’abord au British Museum en tant qu’assistant du légendaire conservateur Victor Harris, puis en tant que conservateur lui-même, et enfin au Japon en tant qu’administrateur de la Société pour la promotion de la culture du sabre japonais, Il a été désigné maître de la culture du temple Honganji de Kyoto et est un spécialiste reconnu par le ministère japonais du territoire, des infrastructures, des transports et du tourisme, qui conseille diverses préfectures sur la manière de promouvoir les épées ainsi que l’histoire et la culture japonaises auprès des visiteurs non japonais. Il est le seul non-Japonais à avoir remporté le concours d’évaluation des sabres à Tokyo – ce qu’il a fait deux fois. Il est également renommé en tant qu’artiste martial, ainsi que pour des dizaines d’autres choses, que vous pouvez découvrir sur le site suivant son site web.

Que fait donc un digne gentleman anglais qui se mêle aux conservateurs de musées et aux collectionneurs d’art sur JapanTrends.com ? Il est ici pour nous montrer son dernier projet de prédilection, un projet dont il a non seulement imaginé le concept, mais qu’il a également réalisé de ses propres mains et avec l’aide de certains des maîtres artisans qu’il a étudiés pendant toutes ces années : un véritable Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba ! Et pas n’importe quelle épée, mais la Nichirin Blade de Tanjiro Kamado, le personnage principal de la série, avec son garde-main en forme de roue (tsuba), sa peau de requin rouge (same), l’emballage noir de la poignée (katatemaki) et le fourreau noir brillant (saya) avec la pièce de protection en argent à son extrémité (kojiri).

Comme vous pouvez le deviner, il ne s’agit pas d’accessoires de cosplay du quartier Harajuku de Tokyo : ayant accès aux connaissances, à l’art et au savoir-faire d’un millier d’années de fabrication d’épées, Martin a travaillé sous l’œil attentif d’artisans contemporains étonnants pour créer un ensemble étonnant d’accessoires (koshirae) qui rend vraiment hommage à la franchise de manga et d’anime qui a suscité l’admiration de l’industrie. Et en le créant, il a attiré davantage de fans de ce monde dans l’univers des lames auquel il a consacré sa vie – qui est appelé à se développer lorsque son sabre Tanjiro Kamado commencera à être exposé dans tout le Japon.

Pour notre plus grand plaisir, Paul Martin a enregistré la création de l’épée Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba dans une série de vidéos sur sa chaîne YouTube. Vous pouvez les trouver toutes sous forme de playlist. Elles durent 10 à 15 minutes chacune et, en plus d’être un régal pour tous ceux qui soutiennent Tanjiro, sa sœur Nezuko, ses amis Zenitsu et Inosuke, et les chasseurs de démons Hashira, elles entraînent le spectateur dans un voyage fascinant sur la fabrication des armatures de sabre. Les vidéos vous font découvrir le savoir-faire d’un véritable spécialiste et son projet qui allie le Japon classique (le sabre fait partie de la civilisation japonaise depuis les mythes d’origine) à sa production culturelle la plus contemporaine (la dernière folie des mangas et des anime). Regardez-les toutes et vous deviendrez certainement accro et aurez envie de regarder ses autres vidéos avec moins Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba mais plus d’épées !

Si toutefois vous voulez rester du côté de Demon Slayer : Kimetsu no Yaiba, il y a toujours le Japan Trends Shop pour vous satisfaire avec ses collection croissante de marchandises. Des figurines aux masques (hé, Covid est toujours là !), des Tamagotchi aux boîtes à lunch, il y a tout un monde de Demon Slayer prêt à être livré à votre porte, partout sur la planète. Passez nous voir et retrouvez ce que vous avez manqué depuis la dernière fois que vous avez regardé – la collection complète se trouve à l’adresse suivante ici.

Images reproduites avec l’aimable autorisation de Paul Martin

beauté gadgets japonais

Cet article est une traduction de cet article

Image par défaut
Guigro

Ami de Demain, ultrop connecté.Demain vient à point à qui sait attendre.

Publications: 127