Cliquez ici pour activer la lecture rapide
Daniel Ichbiah

#Interview : Daniel Ichbiah, rédacteur en chef du magazine « Comment ça marche »

Qui est Daniel Ichbiah ? Plus connu pour son activité de rédacteur en chef du magazine « Comment ça marche« , Daniel est avant tout un explorateur. Possédant de nombreuses facettes, celui-ci a parcouru un bon nombre de domaines durant sa longue carrière. Attaquant ici celui du Jeu vidéo ou encore de la musique voire des récits biographiques des grands dirigeants de ce monde, Daniel Ichbiah a toujours rencontré un franc succès (N°1 des ventes Amazon en Juin 2014). A son actif, de nombreux best-sellers en France comme « Les quatres vies de Steve Jobs«  ou encore « Robots, genèse d’un peuple artificiel« , lui ont permis de travailler sur des projets qui lui tiennent à coeur comme les biographies d’artistes musicaux reconnus comme Madonna, Les Beatles ou encore George Brassens. Expert du passé, du présent et du futur, qui donc est mieux placé que Daniel Ichbiah pour nous parler de Demain ? Rencontre.

1 : Comment allez-vous aujourd’hui ? Quels sont vos projets actuels ?

Cela va super bien ! Il se trouve que je viens de passer l’après midi avec Louis Bertignac et que c’est un toujours un grand bonheur. En plus d’être un immense artiste, c’est aussi une crème d’être. Doux, espiègle, chaleureux. Toujours un moment de choix !

Mes projets récents sont au nombre de deux. En premier lieu, je viens de sortir un nouveau livre sur Madonna : Les chansons de Madonna. La description du livre se trouve ici : http://ichbiah.online.fr/madonna.htm. Je raconte l’histoire de chansons comme Like a Virgin, Vogue, Frozen, Music… Dans le livre, nous découvrons que Madonna, comme beaucoup de grands artistes a eu plusieurs périodes artistiques qui avec le recul ressortent assez distinctement. Et qu’elle a construit une œuvre à part entière, dans laquelle les clips, ultra-inventifs, jouent souvent un rôle majeur.

Bon, je dois reconnaître que je ne suis peut-être pas très objectif vis-à-vis de cette chanteuse, car j’ai un immense attachement pour qui elle est, ce qu’elle dégage, ce qu’elle a pu représenter…

Par ailleurs, je finalise une bio d’Alexey Pajitnov, le créateur de Tetris, pour Pix’n Love. Cela sortira début 2015.

2 : En tant que rédacteur du magazine Comment ça marche, comment imaginez-vous le magazine de demain ?

Il faut bien le réaliser, nous sommes dans une période de mutation. Le magazine à l’ancienne n’en a sans doute plus que pour une dizaine d’années. En premier lieu, le support va inévitablement devenir la tablette plutôt que le papier – et tant mieux pour les arbres ! Par ailleurs, le lecteur va de plus en plus aller vers des magazines personnalisés, qui seront uniques parce qu’ils synthétiseront ses goûts. Par exemple, j’aimerais bien un magazine qui m’informerait des nouveautés musicales, mais aussi de la robotique, d’actualités sur les jeux vidéos et les objets high tech, d’inventions, de start-ups à suivre… Les news générales n’y occuperaient qu’une petite place. Sur une tablette, nous pourrons avoir cela. Nous pourrons même avoir un mix de journalistes professionnels et de blogueurs. Avec l’avantage du numérique de pouvoir compléter la lecture par des vidéos, des extraits audio…

3 : Et le journalisme de demain optimiste ? Pessimiste ?

Cela dépendra du type de magazine ou du point de vue du journaliste. Demain ne sera pas bien différent d’aujourd’hui : chacun dépeindra les choses selon sa vision du monde à lui.

4 : Le magazine Comment ça marche aime rédiger des pleines pages sur notre univers et l’espace en général. Demain, abandonnerons-nous la Terre ?

Non, il ne faut pas se leurrer. Si l’on prend en compte la vitesse de la lumière et le temps qu’il faudrait pour quitter notre galaxie et gagner une planète habitable, il faudrait plusieurs générations… Et des vaisseaux à voile solaire, une technologie expérimentée par l’équivalent japonais de la NASA mais qui est loin d’être maîtrisée. Alors, faisons passer le message à ceux qui voudraient brader notre planète. Désolé, mais il faut à tout prix la sauvegarder, cesser les bêtises anti-écologiques de ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. Nous n’avons pas le choix, il faut protéger notre petite Terre.

5 : Vous avez rédigé des biographies sur des chefs d’entreprises à succès qui ont influencé demain. Voulaient-ils changer demain ou améliorer aujourd’hui ?

J’ai fait la biographie de Bill Gates puis celle de Steve Jobs. Chacun d’eux c’est sûr a voulu transformer le monde à sa manière. Gates voyait et voit toujours les logiciels comme des outils de ‘empowerment’ – je ne crois pas qu’il existe d’équivalent français. Disons des outils qui donnent de la puissance à leurs utilisateurs. Et il a raison là-dessus. Un grand nombre de logiciels favorisent la création, nous ouvrent des portes, je pense notamment aux softs de montage vidéo ou de mixage de musique. Steve Jobs pour sa part, c’est différent, il a introduit l’idée que la beauté, le confort d’usage sont aussi importants et même plus important que les performances techniques. Et il a forcé tous les constructeurs d’ordinateurs et puis d’objets technologiques à suivre l’exemple d’Apple…

6 : Pour vous, quel est le meilleur moyen d’anticiper demain ?

Le meilleur moyen, c’est de créer demain, d’innover, de tester les nouveaux outils. A chaque époque, il y a d’incroyables opportunités. Dans une période comme celle d’aujourd’hui, les dés sont redistribués, il faut savoir profiter de ces moments de mutation.

7 : Vous avez aussi rédigé de nombreuses biographies d’artistes (musiciens notamment), quel est selon vous l’artiste le plus futuriste ? Le plus innovant ?

Je ne saurais pas le dire, il y a des artistes comme Björk ou Radiohead, qui ont pas mal expérimentés, de là à dire qu’ils sont futuristes, ce serait hors de propos. De toutes façons, cela n’a sans doute pas grande importance. L’art n’a pas pour vocation d’être futuriste. Il a pour vocation de susciter une émotion, un état chez le spectateur, l’auditeur. Un bon film, une bonne mélodie, se suffisent à eux-mêmes. Ce qui est beau est beau, indépendamment du passé du présent ou du futur.

8 : Et finalement, la musique n’est-elle pas intemporelle ? Les Rolling stones résisteront ils à demain ?

Les Rolling Stones résistent d’ores et déjà au temps. Je les ai vus le 13 juin et c’est insensé. Il suffit qu’ils dégainent leurs vieux tubes, « Jumpin’ Jack Flash », « Honky Tonk Women », « Satisfaction », « Angie »… Immédiatement nous sommes emplis de bonheur. Ces chansons ont déjà fait leur preuve qu’elles résistent au temps. Ce sont des petits moments d’éternité, des chefs d’œuvres intemporels ça pour sûr. Mais cela n’est pas donné  à tout le monde de réussir cette prouesse. Les Beatles, Led Zeppelin, U2 et d’autres ont accompli cela. Dans les groupes plus récents, Oasis sans doute. Mais ils sont peu nombreux à accéder à ce stade de l’intemporel, de l’œuvre qui résiste au temps…

9 : Quel domaine changera le plus demain (en mieux comme en moins bien !) ?

Internet est en train de changer radicalement la forme même de notre civilisation. Il y a du bon et du mauvais là-dedans. Ce qui est bon, c’est que les cartes sont redistribuées, que de nouveaux empires apparaissent et viennent secouer les citadelles établies. Cela se passe notamment dans la musique ou dans l’édition. Dans le même temps, un pouvoir sans précédent a été accaparé par des sociétés privées, sur lesquels nous n’avons que de faibles moyens de contrôles.

10 : Que ferez-vous demain ?

Je travaille sur l’édition de décembre de Comment ça marche qui portera notamment sur les animaux les plus minuscules de cette planète. Un sujet fascinant…

 

Un grand merci à Daniel Ichbiah pour le temps qu’il a bien voulu nous accorder. Homme pressé et débordant de projets, celui-ci a quand même pris le temps de partager avec nous sa vision de demain. Au delà de cette interview pour BonjourDemain.com, c’est en tant que lecteur inconditionnel du magazine « Comment ça marche » que je tiens à le remercier pour sa disponibilité.

Nicolas Gunia

Nicolas Gunia

Futurologue amateur. Parce que ce que j'étais hier, je le serai Demain.
Nicolas Gunia

@@NicolasGunia

#SKEMA #Accenture #Sales #alliances #IT #Cloud #Geek tout ce que j'écris sur ce compte n'engage que moi.
@TNT_ServClient @lnlanglois75 j'ai demandé un remboursement immédiat de la part d'@AmazonFR. Vous ne savez pas livr… https://t.co/4E2lkrO8qK - 3 mois ago
Nicolas Gunia
Nicolas Gunia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *